Les plantes
Conditions de culture
 
 
 
 

 

Conditions propices à la culture

La presque totalité des plantes d'aquarium disponibles sur le marché proviennent des régions tropicales. Elles se divisent principalement en deux groupes : soit les vraies plantes aquatiques comme les vallisnerias et les plantes palustres comme les echinodorus qui peuvent s'adapter autant à un milieu terrestre qu'à un milieu aquatique. Peu importe leur origine, il leur faut un minimum de conditions pour qu'elles puissent bien se développer dans un aquarium.

Le substrat

Pour les plantes, le substrat doit répondre à deux besoins fondamentaux. D'abord il doit être un excellent support auquel elles pourront s'accrocher. Ensuite, il doit offrir aux plantes les nutriments nécessaires au bon développement de leur système de racines. Il existe plusieurs façons de créer un bon substrat possédant ces qualités. Certains utilisent de l'argile blanche. D'autres utilisent une couche de base contenant un mélange de vermiculites ou de tourbe. Toutes ces méthodes sont plus ou moins complexes et ont leurs avantages et leurs défauts. Une méthode toute simple mais très efficace consiste à diviser le sol en deux couches. La première moitié est composée d'un mélange de gravier (ou sable) et de latérite dans une proportion de 3 parts de gravier pour une de latérite. La deuxième est uniquement constituée de gravier (ou sable). La latérite est un sol riche en hydroxydes de fer que l'on retrouve dans les régions tropicales humides.

(Pour d'autres types de substrats: Fiches avancées - Les plantes)

Qualité de l'eau

Il est évident que l'eau est un élément primordial pour des plantes aquatiques. Comme les poissons, celles-ci ont des exigences concernant les qualités physico-chimiques de l'eau. On pense ici à la dureté, à l'alcalinité ou à la dureté carbonatée et au pH.

Une eau est considérée douce ou dure selon sa concentration en calcium et en magnésium. Cette concentration est mesurée en degrés allemands (GH ou en mg/l). Les degrés allemands sont plus largement utilisés. Voici un tableau qui permet de qualifier l'eau en fonction de sa dureté en degrés allemands.

 

0 à 4 Très douce
5 à 8 Douce
9 à 12 Moyennement dure
13 à 18 Dure
19 à 30 Très dure
31 et plus Extrêmement dure

 

La majorité des plantes se développent très bien dans une eau ayant une dureté se situant entre 6 et 10 °GH. Cependant, il est possible d'obtenir de bons résultats dans une eau ayant des concentrations différentes. Il faudra toutefois porter une attention particulière à ce facteur lors du choix des plantes.

Dans un aquarium planté, il est également important de maintenir la dureté carbonatée à un minimum de 3 °KH pour assurer une certaine stabilité du pH. C'est d'autant plus vrai lorsque que l'on injecte du CO2 qui sans l'effet tampon de la dureté carbonatée sur le pH, pourrait faire descendre celui-ci à un niveau critique. D'ailleurs, l'injection de CO2 est fortement recommandée pour les aquariums plantés.

(Plus d'information sur la dureté : Chimie de l'eau - La dureté (GH-KH))

Concernant le pH, comme il a été mentionné plus haut, la plupart de plantes proviennent des régions tropicales et subtropicales. Dans ces régions, les eaux sont pauvres en minéraux donc douces, avec un pH de légèrement acide à neutre. Les plantes apprécient donc davantage une eau avec un pH se situant entre 6.0 et 7.0. Certaines plantes peuvent cependant bien supporter des eaux plus alcalines ou plus acides. Encore une fois, il faudra être vigilant lors du choix des plantes dans ces cas particuliers.

(Plus d'information sur le pH : Chimie de l'eau - Le pH)

La lumière

Tout le monde s'entend pour dire que la lumière est indispensable à la survie des plantes. Cependant, pour être utile à la croissance des plantes, elle doit répondre à certains critères de qualité, d'intensité et de durée. La référence dans ce domaine est le soleil.

Comme il a déjà été mentionné précédemment, la plupart des plantes d'aquarium proviennent des régions tropicales et subtropicales. Dans ces régions, le soleil est très intense et possède une couleur d'une température de 6500 °k à son zénith. De plus, la durée du jour varie de 10 à 14h selon les saisons.

L'aquariophile qui désire optimiser son système d'éclairage devra donc rechercher des lampes possédant une couleur d'une température avoisinant les 6500 °K du soleil et un IRC (indice de rendu des couleurs) le plus près possible de 100, 100 étant l'IRC du soleil. L'IRC est la capacité d'une source lumineuse d'éclairer les objets sans une distorsion de leurs couleurs réelles. Sous une source possédant un IRC de 100 (le soleil de midi par exemple) les objets auront leurs couleurs réelles. En revanche, plus l'IRC de la source d'éclairage s'éloigne de 100, plus ces couleurs subiront une distorsion.

L'intensité de l'éclairage devra elle aussi refléter celle que l'on retrouve dans le milieu naturel des plantes. Or, on retrouve ici deux types de plantes. Celles qui vivent dans des eaux peu profondes et bénéficient d'une très forte intensité lumineuse et celles qui vivent soit en eau plus profonde ou à l'ombre d'autres espèces et qui ont des besoins moindres en terme d'intensité. Si l'on veut maintenir tous les types de plantes, l'idéal sera d'opter pour une forte intensité d'éclairage (on parle souvent de 1 watt par 1 ou 2 L d'eau) et de prévoir des coins d'ombre pour les plantes moins exigeantes.

Finalement, quant à la durée de l'éclairage, on imitera encore une fois le cycle naturel qui, comme on la vu précédemment, varie entre 10 et 14 h par jour selon les saisons. Il faut donc un temps optimal entre 12 et 14 h de lumière continue par jour. En deçà de 10 heures, les besoins essentiels des plantes ne seront pas comblés et au-dessus de 14 h on risque d'avoir une prolifération importante d'algues.

(Plus d'information sur la lumière: Matériel et techniques - Éclairage)

La fertilisation

La fertilisation est inutile dans la nature car tous éléments nutritifs essentiels à la croissance des plantes sont présents en quantité suffisante. En revanche, l'eau que l'on utilise en aquarium a été traitée et est généralement très pauvre en fer, en potassium, en magnésium, en nitrogènes et autres éléments importants à la santé des plantes à long terme.

Or, selon la «loi des minima» de Liebig (1855), la carence ou la présence insuffisante d'un seul des éléments essentiels peut limiter, voire même stopper la croissance des plantes. Il est donc important de fournir aux plantes un apport approprié d'engrais complet.

On retrouve aujourd'hui dans le commerce plusieurs engrais complets pour plantes d'aquarium de bonne qualité. Il est préférable de commencer par de petites doses que l'on pourra graduellement augmenter. Un excès d'éléments nutritifs pourrait déclencher la prolifération des algues indésirables.

Quant aux carbonates, indispensables au processus de photosynthèse des plantes, on peut en garantir une quantité suffisante aux plantes soit par l'injection de CO2, soit en utilisant certains engrais spécifiques contenant des carbonates assimilables par les plantes. Lors de l'injection de CO2, il faut porter une attention particulière au pH qui pourrait chuter surtout si la dureté carbonatée est très basse.

(voir : Chimie de l'eau - CO2)

(Pour information additionnelle sur la culture des plantes : Fiches avancées - Les plantes)

 

Copyright 2004-08

macmade