Choisir ses poissons
 
 
 
 
 

 

Choisir ses poissons

Bien choisir ses poissons est une étape essentielle à la réussite en aquariophilie. Trop souvent l'histoire d'un poisson acheté sur un coup de tête tourne en un vrai cauchemar par la suite. Lors de ce choix, on doit tenir compte de trois critères : la compatibilité avec les conditions de votre bac, la compatibilité de comportement avec les poissons déjà présents dans votre bac et, finalement, l'apparente santé du ou des candidats choisis.

Les conditions du bac

Il est primordial de s'assurer que le ou les candidats convoités soient en mesure de bien s'acclimater aux conditions physico-chimiques qui prévalent dans le bac devant les accueillir. De plus, il faut s'assurer que les dimensions de celui-ci sont suffisantes pour répondre aux besoins d'espace du futur pensionnaire de taille adulte. La plupart des sujets offerts en animalerie sont très jeunes et vont, pour certains, grossir considérablement.

Le comportement

Le comportement des futurs pensionnaires et leur compatibilité avec celui des poissons déjà présents dans le bac constitue un critère non-négligeable. En effet, tenter de faire cohabiter des poissons de grande taille reconnus pour leur agressivité avec des poissons paisibles ou de petite taille risque de transformer votre bac en arène de combat où tous les coups seront permis et dont l'issue se terminera par la mort des individus les plus faibles.

Un autre aspect du comportement à considérer l'aspect grégaire du candidat, c'est-à-dire préférant vivre au sein d'un groupe d'individus de la même espèce.   On doit s'assurer que l'on possède suffisamment de place pour maintenir un tel banc car tenter de maintenir seul un poisson grégaire fini presque toujours par la mort de celui-ci.

La santé

Une fois les deux premiers critères respectés, il ne reste plus à l'amateur d'aquariophilie que de choisir des spécimens en santé. Dans ce domaine, il n'a que deux outils à sa disposition : son sens de l'observation et son gros bon sens. Il est donc important de prendre le temps de bien observer chacun des spécimens disponibles et de choisir celui ne montrant aucun signe de maladie et aucune blessure. On préférera un poisson actif à un autre demeurant immobile. On évitera de prendre des spécimens provenant d'un aquarium où se trouvent des poissons morts. Il est pratiquement certain qu'un tel bac est aux prises avec de la maladie et qu'un poisson provenant de celui-ci, même s'il semble bien portant, est fort probablement porteur de cette maladie. Pourquoi prendre un tel risque?

Pour obtenir les informations dont vous avez besoin pour arrêter votre choix, vous aurez avantage à consulter les différents sites traitant d'aquariophilie, les livres de référence que vous possédez et les amis qui ont de l'expérience avec les espèces que vous convoitez.   À moins que vous le connaissiez bien, méfiez-vous des conseils du vendeur de l'animalerie. Il ne possède pas nécessairement les compétences nécessaires pour vous conseiller et souvent son seul objectif est de vous vendre quelque chose peu importe les conséquences.

Copyright 2004-08

macmade